Groupe GIBOIRE : L'innovation au service du développement durable
556
post-template-default,single,single-post,postid-556,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Groupe GIBOIRE : L’innovation au service du développement durable

Groupe GIBOIRE : L’innovation au service du développement durable

Le Groupe GIBOIRE est l’un des leaders de l’immobilier sur le Grand Ouest Français, par l’exercice de différents métiers :

  • La transaction d’immobilier neuf et ancien
  • La location
  • La gestion locative
  • La promotion immobilière

Il est aussi devenu au fil du temps l’un des plus gros bailleurs privés en immobilier d’entreprise à Nantes et Rennes.

Afin de mieux comprendre les stratégies du Groupe GIBOIRE en matière d’implantation et de développement durable, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Philippe CAMUS, Directeur Général Pays de la Loire du Groupe.


M. CAMUS, Quels types de bâtiments construisez-vous ?

Malgré une spécialisation marquée sur l’immobilier tertiaire, le Groupe GIBOIRE est présent sur 3 segments :

  • Les constructions de type Tertiaire : Nous intervenons sur des constructions de tailles moyennes et conséquentes, avec des surfaces oscillant entre 5 000 et  20 000 m².
  • La construction de logements
  • La construction de locaux commerciaux ou hôteliers.

Nous réalisons aussi de manière courante des bâtiments multifonctionnels, avec la plupart du temps des surfaces de bureaux, de commerces et de logements.

 


Quelle est votre stratégie en matière d’implantation des bâtiments tertiaires ?

Nous partons du principe qu’aujourd’hui, la principale préoccupation des entreprises en matière d’installation est l’accessibilité, tant pour les clients que pour les salariés.

Nous avons donc décidé depuis plusieurs années, de concentrer nos projets tertiaires dans les centres villes,  à proximité immédiate des gares et autres grands axes.

 


Avez-vous des exemples de constructions tertiaires récentes ?

Nous avons actuellement plusieurs projets en cours sur le Grand Ouest, notamment :

  • NANTES – VEO : Un bâtiment de bureaux de 13 000 m² utiles à proximité immédiate de la Gare Sud de Nantes, livré fin 2013. C’est le premier projet initié par la Ville de Nantes sous la forme d’un Partenariat Public Privé (P.P.P.), qui porte sur la conception, le financement, la construction et l’entretien pendant 25 ans d’un gymnase publique en plein cœur du bâtiment. 
  • LA ROCHE-SUR-YON – SCINTEO (dont la gestion a été confiée à ADEXIA) : Un bâtiment de bureaux de 8 000 m² livré début 2013, qui accueille notamment la Caisse d’allocations familiales (CAF de la Vendée). Il sera complété sous peu par un Hôtel sur une surface de 2 000 m², à l’enseigne Campanile. 
  • ANGERS – QUATUOR : Un bâtiment multifonctionnel de  20 000m² livré entre 2015 et 2017. Il accueillera dès sa livraison :
    • Un Hôtel et Résidence Hôtelière sur une surface de 6000 m²
    • Des bureaux et commerces sur une surface de 14 000 m² 

D’autres projets sont actuellement en cours sur Rennes (Projets « Equinoxe » et « Spiréa »), Saint-Nazaire (Projet « Météor »), Nantes (Projet « Imbrika ») et Angers (Projet « Linéo »).

 


Quelle est la stratégie de votre groupe quant au développement durable ?

Aujourd’hui le développement durable est devenu un incontournable et a révolutionné les modes de construction des bâtiments de bureaux, d’habitations ou encore de commerces.

Le Groupe GIBOIRE œuvre et s’implique depuis plusieurs années dans une politique d’éco construction, qui vise à limiter le recours aux systèmes techniques énergivores, notamment de climatisation, pour favoriser les dispositions passives : qualité de l’isolation du bâti, généralisation des protections solaires extérieures pour maitriser les élévations de températures en été, etc…

Afin de concevoir des bâtiments de plus en plus intelligents et respectueux de l’environnement, le Groupe mène régulièrement des études sur le suivi de consommation de leurs précédents projets, dans le but d’améliorer ses modes de construction et de s’adapter en fonction de l’efficacité des nouveaux systèmes.


Selon vous, quelles sont les principales différences entre les bâtiments d’aujourd’hui et ceux d’il y a 5 ans ?

Les différences sont fondamentales, principalement en matière de confort thermique. En effet, depuis l’arrivée de la norme RT 2012, de nombreux procédés devenus obligatoires ont permis de faire évoluer les modes de construction, principalement en matière de qualité d’isolation et d’échappement de l’air.

Cependant, on notera que les aspects architecturaux ont peu évolué de manière générale, rendant imperceptibles ces différences fondamentales.


Enfin, qu’attendez-vous de votre gestionnaire ?

Pour qu’une collaboration soit efficace et dure dans le temps, notre gestionnaire se doit d’être réellement impliqué dans les projets que nous lui confions, tant par sa réactivité que par sa capacité à anticiper les éventuelles maintenances.

Par ailleurs, nous lui demandons d’être réellement impliqué et présent dans la vie de l’immeuble mais surtout, d’être à l’écoute de chaque occupant.